Peut-on développer un pays avec un peuple dans la misère ?

jmh-devPouvons-nous parler du développement d’un pays quand sa population ne jouit pas réellement des retombées de ce développement ?

Le véritable développement d’un pays passe inéluctablement par le bien être de sa population.
Si l’on observe le développement de l’Afrique aujourd’hui, la majorité des économistes sont d’accord pour dire que ce continent enregistre l’une des croissances les plus rapides au monde. Mais en même temps c’est le continent qui comptabilise le plus de disparités avec les autres continents du monde.

Sur les 20 pays les moins compétitifs, 14 sont Africains.

Ces pays rencontrent de véritables problèmes d’inclusion de leur population dans le processus de leur développement.
Beaucoup se glorifient de tendre vers une croissance à deux chiffres ou encore vers l’émergence, mais leur population dans la grande majorité n’arrive pas à se nourrir convenablement, ni à se soigner et encore moins à avoir le minimum vital pour vivre décemment.

Allez vous frotter à la réalité dans les maisons, les quartiers, les villes et villages : vous verrez que les uns et les autres sont dans une misère sans aucun espoir de s’en sortir.
Quel non-sens pour ces pays qui ont des sous-sols riches et toutes les ressources nécessaires…  Pourquoi la population vit-elle désespérément dans une pauvreté absolue ? Ces pays ont à la fois une richesse qui attise les convoitises du monde entier et une ingérence étrangère. Résultats : une population qui au lieu de bénéficier de ces richesses, en est la principale victime.

Les dirigeants Africains devraient porter la responsabilité d’investir dans le capital humain qui est globalement ignoré dans le processus de développement. Ce ne serait pas trop demander à ces dirigeants Africains… ils ne font en effet de fines bouches que pendant les échéances électorales et une fois au pouvoir, ils oublient vite les promesses qu’ils ont fait.

Une fois au pouvoir, ils gouvernent à la place du peuple et parfois contre le peuple, oubliant que c’est grâce au peuple qu’ils sont au pouvoir.

L’Afrique doit aujourd’hui prendre l’exemple sur l’Asie et favoriser cette intégration sous régionale au sein du continent, parce qu’il y a une nécessité absolue de diversifier son économie dont les fruits ne parviennent pas à atteindre la population.

Et à quoi sert une croissance qui n’arrive pas à atteindre la population ?
A quoi sert une croissance qui n’est bénéfique qu’à une partie du peuple ?
A quoi sert une croissance qui n’existe que sur les documents pendant le conseil des ministres ?

Le mal est profond et les défis sont énormes, mais pendant ce temps, le peuple lui attend désespérément la manne de la croissance de son pays.

Une population qui n’arrive pas à manger à sa faim n’est pas une population libre,
Un peuple qui n’arrive pas à se soigner convenablement n’est pas un peuple libre,
Une nation qui n’arrive pas à avoir le minimum vital n’est pas une nation libre.

Pour moi le développement d’un pays passe par la restauration de la dignité des fils de ce pays.

Je terminerai avec une parenthèse sur nous, les humains, d’où que nous venions :

J’ai longtemps observé les humains, et ce qui m’est apparu quand j’ai tenté de qualifier notre espèce, c’est que nous ne sommes pas réellement des mammifères… Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement, mais nous, les humains, nous sommes différents. Nous nous installons quelque part, et nous nous multiplions, nous nous multiplions … jusqu’à ce que toutes nos ressources naturelles soit épuisées, et que notre seul espoir de réussir à survivre, c’est de nous déplacer jusqu’à un autre endroit…

Il y a d’autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode, vous savez lesquels ?… Les virus. Les humains qui ne voient que leur profit personnel sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète, ils sont la peste et nous, nous sommes l’antidote.

« Le bonheur ne s’acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d’entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son cœur. » – Proverbe Africain

JEAN MARC HENRY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *