Le temps est grave

Tout autour je vois mon peuple qui bave . Cette bave provoquée par la mauvaise gouvernance bat son plein depuis le soleil des indépendances .
Le système du parti unique que pratiquait l’Afrique a fait place à la multiplicité des partis emmenés par le vent de la Démocratie qui à coup sûr ressemble à la monarchie .
Le peuple lutte pour la liberté mais jusqu’à là rien n’a changé .
La prépondérance du peuple que se réclame cette démocratie N’est qu’un slogan pour amuser la galerie.
L’Afrique d’aujourd’hui indépendante. N’est pas différente de celle d’hier sous le joug de la dépendance
La volonté de bâtir la nation n’a point ça place dans le coeur des élus, sauf des grandes idées conçues pour le mieux piller.
Sans masque et vergogne , la démocratie est devenue le pourvoir de la minorité géré par un système organisé pour dominer le peuple qui aspire à la véritable liberté .

Après l’accession au pouvoir Ils procèdent à la main mise sur les autres pouvoirs et se partagent la direction des institutions .
Mais si la France n’a pas modifiée la constitution , Idriss Deby et Habré partageront peut être la même prison.
Comme dans une monarchie, la flamme de l’avidité a triomphé, de Laurent Désiré Kabila l’étoile du fils brille encore sur le Congo des maux .

L’histoire ne s’arrête pas là Mais qui es – tu Jean Ping
pour accéder au trône des Bongo ?
L’essentiel est d’être président .
Plus jeunes comme Macron ou plus vieux que Robert Mugabé, le fauteuil présidentiel ne chasse personne .
Alors si je mens ,faudrait que Paul Bya me prouve le contraire afin de servir d’exemple .

Des crimes et assassinat politique prime dans les états dits démocratiques Des opposants arrêtés et torturés
Comme de la vapeur Ibni oumar s’est évaporé.

Pays de Droit dites vous Sassou Nguesso
Mais pourquoi tout ce complot
Contre Jean Marie Michel Mokoko ?

Mais comment la Démocratie se déguise en oligarchie
L’aristocratie ou l’autocratie ?

Faites la par de choses hommes du pouvoir et tout rentrera dans l’ordre il faut croire .

A quoi sert de bâillonner le peuple et lui infligeant des menaces cruelles ?
N’est il pas celui là qui vous a donné le pouvoir. Et pourquoi est il le premier à subir vos déboires . La presse ne fait pas son jobe librement, la police quant à elle réprime les
étudiants cruellement et l’on ne sait où manifester librement les droits et libertés qui accompagnent la fameuse
démocratie. Le peuple souffre amèrement mais les gouvernants assistent impuissant à ces trains trains de la vie qui nous paralyse aujourd’hui .
Nous sommes las d’écouter vos beaux discours.

Nous avons bien besoin de changer de cours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *