Un Blanc qui parle aux Blancs, ….un Blanc qui parle aux Noirs.

Un Blanc qui parle aux Blancs, ….un Blanc qui parle aux Noirs. Ce que j’écris ce jour pourrait plaire , ni aux Blanc ni aux noirs . je sais pourtant que je ne suis pas un homme parfait, mais ce dont je suis sûre c’ est de n’être pas partisans d’un hypocrisie sur des réalités que Blancs et Noirs connaissent. Je suis fatigué de voir que nous ne sommes même pas capable de dire la vérité , que nous fermons les yeux sur notre histoire. Or l’’Afrique ne pourra pas changer avec ce type de comportement tant que nous n’aurons pas le courage de prendre le taureau par les cornes et d’avouer notre médiocrité partagée . Les Blancs doivent arrêter de prendre l’Afrique pour une terre d’imbéciles à leur avantage sans prendre en considération une réalité qu’ils connaissaient pourtant bien. Au lieu de votre FMI , de votre Banque mondiale qui égorge l’Afrique pour une domination totale, l’ anesthésiant avec des belles paroles que plus personnes ne peut croire, tout cela pour un profit sans limites . Vous les blancs vous êtes coupables sans aucune excuse , quand vous acceptez de vendre des armes a des gouvernements qui les utilisent...

Lire la suite

La vie est une chance, saisis la.

La vie est une chance, saisis la. La vie est beauté, admire la. La vie est béatitude, savoure la.La vie est un rêve, fais en une réalité. La vie est un défi, fais lui face. La vie est un devoir, accomplis le. La vie est un jeu, joue le. La vie est précieuse, prends en soin. La vie est une richesse, conserve la. La vie est amour, jouis en. La vie est mystère, perce le. La vie est promesse, remplis la. La vie est tristesse, surmonte la. La vie est un hymne, chante le. La vie est un combat, accepte le. La vie est une tragédie, prends la à bras le corps. La vie est une aventure, ose la. La vie est bonheur, mérite le. La vie est la vie, défends la.

Lire la suite

La misère des peuples est insultante

Au delà des gratte-ciel, des belles rues et des grandes surfaces, la Première impression qu’on a quand on visite certains pays Africains c’est qu’il y a un immense faussée entre le développement du pays , ses infrastructures et le citoyen lambda .  En effet derrière ces grandes rues , ces grosses enseignes, ces immeubles au luxe insolent se cachent des citoyens vivants sous le seuil de la pauvreté.  Prenons le cas de l’Algérie avec une armée impressionnante avec des équipements militaires de dernière génération  alors qu’une partie pays meurt de faim et dans la répression…  Prénons le cas de la Tunisie où le développement  n’est visible  que sur les brochures et sur des cartes postales….. La lybie aujourd’hui  n’est que désolation et misère….  Prenons le cas du Maroc , nombreux sont ces marocains qui peine à vivre décemment alors que le Maroc est classé parmi les pays les plus puissants du continent et dont le PIB est largement au dessus de nombreux autres pays africains.  Mais de Casablanca ,Alger, Tunis, Tripoli à Dakar en passant par Abidjan, Ouagadougou , Lagos et même Pretoria nous avons une minorité qui vit  dans un luxe insultant et arrogant tandis que le bas peuple...

Lire la suite

2019, L’ANNÉE DE LA RÉCONCILIATION DES PEUPLES UNIS

2019, L’ANNÉE DE LA RÉCONCILIATION DES PEUPLES UNIS. Tant que nous accepterons que l’on nous divise, tant que nous serons manipulables, nous serons toujours les esclaves du mal. Tant que nous laisserons des individus aux cœurs noirs diriger notre monde, nous ne serons pas libres. Tant que nous n’aurons pas compris que nous sommes tous égaux, faits du même sang et du même Cœur, nous serons des corps sans âme. Nous avons tous nos idées, nos cultures, nos croyances, mais au final nous sommes tous humains. Alors pourquoi nous diviser, pourquoi penser qu’une religion est meilleure qu’une autre ? Pourquoi entrer dans le jeu des manipulateurs ? La couleur de notre peau est différente, et alors ? A l’intérieur, notre Cœur a toujours la même couleur, alors pourquoi nous détester à ce point ? Pour moi, celui qui prône les différences de couleur, de religion ou d’ethnies, pour moi, c’est lui le mal. Je vous souhaite à tous une bonne année 2019, que cette année soit l’année de la réunification pour ne faire d’un seul peuple. Je suis le peuple.Je suis une femme, un homme.Je suis de toutes les couleurs de toutes les religions.Je suis la liberté, la fraternité.Je me...

Lire la suite

Des années de mensonges et d’hypocrisie au nom du développement en Afrique.

Des années de mensonges et d’hypocrisie au nom du développement en Afrique. Contrairement à ce qu’affirment les médias, l’Afrique ne se développe pas. Tout au contraire, elle régresse, il est devenu urgent de regarder la réalité en face et de cesser de mentir à l’Afrique. Quotidiennement, les journaux et les divers organes d’information font état de famines, d’épidémies, de massacres qui montrent que le continent africain s’enfonce chaque jour un peu plus dans un néant. Comment mentir aux peuples ?Pour y arriver, on est passé par des dizaines d’années de mensonges sur l’Afrique, de publications récurrentes de fausses statistiques, toutes orientées à saper le moral des Africains et leur rappeler au quotidien, qu’ils ne valent rien et qu’il n’y a pas d’autres solutions à leurs problèmes individuels que de fuir le continent, laissant ainsi le champ libre à toutes les forces tapies dans l’ombre. Pourquoi autant de congres de séminaire depuis des décennies pour un résultat aussi négatif : les séminaires qui tendent à masquer une réalité. La croissance africaine est devenue négative dans certains pays. Elle a été le plus souvent tirée par un endettement public. Le service de la dette s’envole. L’Afrique sous la menace du surendettement. Le...

Lire la suite

Quand l’Afrique entière debout contre l’injustice pour être libre nous devons être un seul peuple

Le contient Africain a été le théâtre des pensés perfides et des actions inhumaines des forces impérialistes. Il a été divisé en mille morceaux comme on coupe un gâteau pour le bonheur des invités.  Chaque part de l’Afrique a été engloutie dans la bouche du colonisateur. Les restes ont été jetés aux visages des colonisés comme on le fait à l’égard des animaux domestiques.  Le contient Africain s’est vu prendre ses traditions et imposé une. Il s’est vu vendre ses prédictions, et s’attacher à une.  Le vase en or si solide qui représentait l’Afrique autrefois a été réduit en miette sous le talon des hommes à la peau blanche. Cependant, la bonne nouvelle est que ce vase n’est pas irrécupérable. Il peut encore être reconstitué par la volonté de chaque Africain qui constitue un morceau essentiel de ce vase.  La volonté de s’unir face à cette injustice qui se déroule sous nos yeux sans que le moindre dieu ne lève le petit doigt.  Nous allons en guerre et nous avons besoin de lever une armée pour la bataille. Mais formée une seule et même armée, nécessite la disparition des intérêts personnels pour converger nos intérêts à un but commun à savoir : un combat pour une Afrique libre de ses chaînes coloniales. Pour ce faire,...

Lire la suite

Le tribalisme, l’injustice, l’esclavagisme, la discrimination et le racisme n’ont aucune excuse.

Je voudrais ici mettre en garde contre un aspect du tribalisme et du régionalisme, entretenu par ceux qui sont de la Tribu du président de la République ; dès l’instant où un homme est au pouvoir, il n’appartient plus à sa région ni à sa tribu. Il est et doit être un homme du peuple.  C’est dire que les hommes de sa région ou de sa tribu ne peuvent et ne doivent en aucun cas se prétendre seuls garant du pouvoir, seuls révolutionnaires et donner ainsi l’impression que tous ceux des autres régions où des autres tribus sont étrangers à la révolution, à la Nation et au pouvoir. La révolution et le pouvoir ne peuvent être confisqués par une région quelle qu’elle soit. Le tribalisme, pire qu’une tumeur, qui gangrène nos sociétés qui n’ont pas compris que nos différences devaient être une force, pas une faiblesse. Tout le problème se situe au niveau du pouvoir, de la conquête du pouvoir pour le pouvoir. C’est dire que les hommes de sa région ou de sa tribu ne peuvent et ne doivent en aucun cas se prétendre seuls garant du pouvoir, seuls révolutionnaires et donner ainsi l’impression que tous ceux des autres régions où des autres...

Lire la suite

Est-il éthique de continuer à gouverner des états de cette façon médiocre et méprisante ?

Bien qu’issu d’une génération qui s’est intellectuellement abreuvée de discours anti-impérialistes, ceux qui croient que la légitimité populaire importe moins que le soutien des grandes puissances. Comme beaucoup d’autres dirigeants africains, il est convaincu qu’un Président apprécié par ces puissances et disposant de moyens financiers et de la force publique, peut toujours se maintenir au pouvoir ; de surcroît dans un contexte où la misère et la lâcheté prédisposent beaucoup, au sein du petit peuple comme de l’élite, à une sorte de résignation.Héraclite écrit : « On ne se baigne pas deux fois dans le même fleuve ». Cette importante pensée sur la dialectique implacable, voire le devenir, (Ou changement (panta rhei : tout change.) a maille à partir contre une espèce de cuirasse sui generis de l’Afrique. On a la triste impression que nous baignons dans le même fleuve de la médiocrité, du vol, de la mal gouvernance, etc., sans aucun espoir à l’horizon. L’Afrique, est-elle en train de devenir un continent anhistorique ? Absence de grands hommes ? des Etats, voyou ? Pourquoi ce silence complice et dangereusement pathologique ? La peur, a-t-elle gangrénée les consciences ? Ce qui se passe depuis des années est gravissime. Qu’on soit...

Lire la suite

Le pari de la liberté

Prisonnier de leur propre État, manipulés par l’Occident, infantilisé par la communauté internationale, quelle voie reste t-il aux Africains à part celle de prendre leur destin en main dans un combat pour les libertés ? Quand on demande à un peuple de se lever comme un seul homme, de se battre pour sa liberté, mais que ce peuple préfère fixer le sol ou regarder dans le vide, on ne peut le considérer comme un peuple souverain. Les responsables politiques aiment invoquer la complexité du monde pour expliquer qu’il serait fou de vouloir le transformer pourtant aujourd’hui l’histoire s’accélère. Partout, le continent s’enflamme, criant sa soif de liberté. Si le choc est si brutal, c’est sûrement dû à une histoire douloureuse. De la privation totale de la liberté en période d’esclavage, puis sous la colonisation, l’Afrique est aujourd’hui en recul total dans le classement des libertés par rapport au reste du monde. L’exemple des pays riches et des pays en voie du développement ne peut qu’interpeller les populations enserrées dans la pauvreté et privées des libertés qui leur permettraient de créer leur propre richesse, condamnée à attendre le progrès d’États défaillants et tyranniques transis de peur face au démon des libertés....

Lire la suite

Au musée des horreurs les dictateurs sont rois

Le tribalisme comme arme du politique Tout le problème se situe au niveau du pouvoir, de la conquête du pouvoir pour le pouvoir. Ils surfent sur le désordre, l’humiliation, le désespoir de leur peuple. Avant de basculer dans le meurtre, la folie, et surtout l’obsession de leur propre survie. Jusqu’au jour où… la FIN… On ne nait pas dictateur, on le devient. Et les tyrans séduisent d’abord les foules avant de les exterminer, pas un simple dirigeant autoritaire qui essaie de museler son opposition, non, un vrai dictateur, bien loin de l’origine étymologique : « Celui qui parle ». Plutôt celui qui terrifie son peuple, déporte et torture, assassine l’intelligence, réduit l’humanité au néant. La folie est certes une explication séduisante : mégalomanie, psychose, paranoïa, dérangement neurophysiologique, ou petit nœud vicieux dissimulé dans les neurones et tout serait dit sur ces très grands malades qui gouvernent dans la terreur. Aimer et se faire aimer, voilà l’obsession cachée des dictateurs. Tous les dictateurs sont des paranoïaques obsédés par leur survie, sûrs que le monde veut leur mort. Et s’ils massacrent. En secret, les dictateurs tremblent comme des feuilles. Tout autour d’eux, les forces obscures cherchent à les abattre. Oh ! Ne...

Lire la suite