Archives: mai 2017

Au musée des horreurs les dictateurs sont rois

Ils surfent sur le désordre, l’humiliation, le désespoir de leur peuple. Avant de basculer dans le meurtre, la folie, et surtout l’obsession de leur propre survie. Jusqu’au jour où… la FIN… On ne nait pas dictateur, on le devient. Et les tyrans séduisent d’abord les foules avant de les exterminer, pas un simple dirigeant autoritaire qui essaie de museler son opposition, non, un vrai dictateur, bien loin de l’origine étymologique : « Celui qui parle ». Plutôt celui qui terrifie son peuple, déporte et torture, assassine l’intelligence, réduit l’humanité au néant. La folie est certes une explication séduisante : mégalomanie, psychose, paranoïa, dérangement neurophysiologique, ou petit nœud vicieux dissimulé dans les neurones et tout serait dit sur ces très grands malades qui gouvernent dans la terreur. Aimer et se faire aimer, voilà l’obsession cachée des dictateurs. Tous les dictateurs sont des paranoïaques obsédés par leur survie, sûrs que le monde veut leur mort. Et s’ils massacrent. En secret, les dictateurs tremblent comme des feuilles. Tout autour d’eux, les forces obscures cherchent à les abattre. Oh ! Ne croyez pas que les dictateurs ne soient pas conscients du désamour de leur peuple. Leurs egos surdimensionnés ne supportent pas l’impopularité et ils...

Lire la suite

Youth, our common future

It is a great joy for me to find myself among you and to speak for a moment. The end of the last century and the beginning of the 21st century could have been a decisive moment in the development of Africa, but factors of all kinds still prevent it from finding its way. Some will say that there are difficulties apparently Insurmountable problems facing Africa. But it is all a matter of leadership and vision, that is, the ability to engage our compatriots on a positive and constructive path to the future. Indeed, we need to implement a comprehensive and forward-looking vision that recognizes young people as agents of change, social transformations, peace and sustainable development. The ultimate goal of a national youth policy is to enable our political leaders, with duties and rights holders, to create and sustain an environment that enables young people to exercise their rights and responsibilities, to prosper as Human beings, to be heard, to participate and to be valued as social actors and holders of knowledge as well as new and promising ideas. These conditions are a key element in unlocking their capacity to promote a culture of peace and sustainable development and...

Lire la suite

La jeunesse et notre avenir commun

C’est une grande joie pour moi de me retrouver parmi vous et d’y reprendre un instant la parole. La fin du siècle dernier et ce debut du 21 è siècle aurait pu être un moment décisif du développement de l’Afrique , mais es facteurs de tous ordres l’empêche encore de trouver son chemin. Certains diront qu’il y a des difficultés apparemment insurmontables auxquelles est confrontée L’Afrique. Mais tout est une question de leadership et de vision, c’est-à-dire de la capacité d’engager ses compatriotes sur la voie d’une vision positive et constructive de l’avenir. En effet, nous devons mettre en œuvre une vision globale et tournée vers l’avenir qui reconnaisse les jeunes en tant qu’agents de changement, de transformations sociales, de paix et de développement durable. Le but final d’une politique nationale de jeunesse est de permettre à nos leaders politiques, investis de devoirs et détenteurs de droits, de créer et de pérenniser un environnement propre à permettre aux jeunes d’exercer leurs droits et responsabilités, de prospérer en tant qu’êtres humains, d’être entendus, de participer et d’être valorisés en tant qu’acteurs sociaux et détenteurs de savoirs ainsi que d’idées nouvelles et prometteuses. Ces conditions constituent un élément clé pour libérer leur...

Lire la suite

J’ai parcouru ce long chemin vers la liberté

J’ai parcouru ce long chemin vers la liberté. J’ai essayé de ne pas faiblir, j’ai fait beaucoup de faux pas. Mais j’ai découvert ce secret qu’après avoir gravi une haute colline, tout ce qu’on découvre c’est qu’il y en a encore beaucoup d’autres à gravir. Je me suis reposé ici un moment pour contempler le panorama magnifique qui m’entoure, pour regarder la distance parcourue. Mais je ne peux me reposer que pour un moment, car avec la liberté viennent les responsabilités, et je n’ose pas m’y attarder car ma longue promenade n’est pas terminée. Je suis fondamentalement optimiste. Que cela soit inné ou pas, je ne saurais dire. Une façon d’être optimiste consiste à garder sa tête pointée vers le soleil et les pieds en mouvement. Il y a eu beaucoup de moments sombres où ma foi en l’humanité a été mise à rude épreuve, mais je ne voulais pas et ne pouvais pas me livrer au désespoir. C’est ainsi que l’on rejette la défaite et la mort. En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. Que règne la liberté. Car jamais le soleil ne s’est couché sur réalisation humaine plus glorieuse. Cela semble...

Lire la suite