Archives: août 2016

LA MISERE HUMAINE – Entre Satan et l’homme

La misère humaine est le mal cruel de notre race. Je sais que l’homme est cruel, que le mal appelle le mal et qu’il influence notre espèce cupide en soif de pouvoir d’enrichissement facile, même au prix du sang innocent. Dans chaque regard que l’on croise, c’est le même message meurtri, la même sonnette d’alarme pour un amour trahi, pour une confiance abusée, par manque d’exprimer librement sa douleur. C’est ainsi que les hommes se trainent comme des cadavres ambulants, cruellement et froidement abandonnés dans la souffrance dissimulée d’un sourire partiel. L’homme n’aime pas la liberté d’expression, surtout lorsqu’il se sent directement visé.  La vérité heurte certaines de nos sensibilités mais il nous faut l’accepter avec justice, parce que l’hypocrisie est un véritable poison qui tue à petit feu. La vérité dans une liberté totale fait fleurir de vrais visages sur une tige fragile. Le bonheur se crée, mais au bout du chemin de la douleur, ou alors dans l’égoïsme le plus pur pour les plus chanceux. Car si l’on vit heureux dans son petit univers, à quoi beau courir le monde ? Mais peux-tu pardonner à celui qui tue ton frère de sang-froid devant ton regard impuissant ?? Le véritable amour...

Lire la suite

A QUAND LA LIBERTÉ DE LA FEMME AFRICAINE ?

Les traditions, la religion, les lois, la morale, les réputations…En Afrique, une femme qui ose, fait peur aux hommes et est dénigrée par certaines qui suivent aveuglement le mode de pensée, d’intelligence ou de force défini par les hommes. Nous sommes en 2016 et certaines sociétés continuent de fonctionner comme il y’a deux siècles auparavant. La société africaine semble confondre le rôle d’une femme à celui d’une domestique ou un simple objet de plaisir. Comment peut-on encore accepter certains méfaits commis dans notre société contre ces femmes qui nous ont porté neuf mois dans leurs ventres et qui ont un rôle très important dans l’éducation des enfants et au bon fonctionnement de la société. La femme est rabaissée au rang d’objet et souvent on lui impose une vie qu’elle n’a pas forcement voulu (l’excision ou les mariages précoces) ou elle est comme dans de nombreux pays encore, financièrement et individuellement dépendante de l’homme. Etre mère au foyer c’est vrai est de loin le plus noble métier et c’est plus un devoir qu’un véritable choix. C’est cela que je qui me dérange et j’aimerai dénoncer. Elle fait beaucoup d’enfants par devoir et souvent sous pression de sa belle-famille et non par...

Lire la suite